photos et commentaires d'époque qui vont avec…

– où est passée la rue ?

ceci n’est pas ready made
ceci est un acte manqué
à l’est, on a réussi
heu, ils ont réussi à mettre par terre le communisme
il est vrai que ce système était à bout de souffle

et que notre beau système… économique avait besoin de déborder
ou plutôt de remplir du…vide ?

après 20 ans, qu’en est-il ?
un article trouvé sur presseurop.eu
de Adriana Oprea Popescu paru dans le « Jurnalul Naţional »
http://www.jurnalul.ro/

« La Révolution ? Quelle Révolution ? »
http://www.presseurop.eu/fr/content/article/1315201-la-revolution-quelle-revolution


le sous-titre à lui seul est suffisant

« Pour la plupart des gens de l’Europe postcommuniste, décembre est le mois du souvenir de la chute du régime. En Roumanie, c’est devenu une histoire que se raconte une société qui vit dans un monde d’illusions bon marché. »

pour ceux qui on pris les rênes du pouvoir
tout à changer !
il a fallut partager
d’un côté le politique
de l’autre l’économique…
alors qu’avant tout était centralisé !?!

ouai
et à part ça ?
ben les gens marnent pour se payer des « nike »
et des pantalons d’asie…

ouai
ils ont juste importé notre beau système
ce « ils » est une bande de gros malins qui se sont faufilés
au bon moment…

c’est bien ça le problème
les gens, un jour à force de perdre
se retrouve dans la rue
prêts à tout
… pour un bon gros changement

et hop il y a toujours une bande
qui prend le haut du pavé
pour confisquer l’élan
et le réduire à leur ambition

pourquoi ?
le pouvoir ça ne se partage pas, madame mich(o)u
ils ont toujours des vestons, des cravates et des chaussures noires…
toujours capables de (re)présenter le vœux des autres
ou au moins le supposé vouloir du plus grand nombre
et ce, parce qu’ils ont l’aisance de la prendre… la parole de ou à l’autre

prendre les  rênes
c’est prendre la parole
et la démocratie c’est juste
donner l’illusion que cette parole est partagée par une majorité
pendant que le pouvoir économique étend sa main mise au nom du confort partagé
et une promesse d’abondance à « forfaits » illimités


aller* quelle époque
jf le scour, 2011
*je sais, je sais, je revendique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.