photos et commentaires d'époque qui vont avec…

– de la dissidence à la présidence

ceci n’est pas un ready made
ceci est un homme

il est vrai que quand un homme
vient à mourir
on a tendance à gommer
et renvoyer que les « belles » choses

oui c’est vrai, on ne va pas dire du mal des morts !

je viens de tomber sur les mots d’un écrivain
devenu président après avoir lutter
avoir était dissident
avoir fait de la prison

on peut trouver dans un livre
« A vrai dire. Livre de l’après-pouvoir »
qu’il a écrit après avoir quitter… le pouvoir
et dans les extraits d’un entretien exclusif réalisé par François Armanet et Gilles Anquetil pour le nouvel observateur en 2007

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20111218.OBS7027/ce-que-j-ai-cru-ce-que-je-crois-par-vaclav-havel.html

« Ce que j’ai cru, ce que je crois », par Vaclav Havel

ce que je qualifierai de paroles d’homme
homme dont la principale qualité est sans doute l’humilité

comme on parle beaucoup d’europe
ces temps-ci :

« Je trouve par exemple que l’Union européenne actuelle est trop matérialiste et technocratique. S’occuper des tarifs douaniers n’est certes pas une tâche inutile. Mais tellement insuffisante. Il manque un souffle politique à l’Europe. Une vraie dimension spirituelle. Avez-vous lu la déclaration commune récente publiée à l’occasion du cinquantième anniversaire du traité de Rome ? Elle est d’une indigence affligeante, indigne du plus médiocre éditorialiste pro-européen. Il faut réveiller l’Europe ! »

voilà ce qu’il disait en 2007…
il vrai que pour quelqu’un qui a connu le communisme
c’est plus facile de souligner « le manque de souffle politique de l’europe »
non ?


aller* quelle époque
jf le scour, 2011
*je sais, je sais, je revendique

ps : je préfère toujours lire les grands artistes
dans leurs notes et entretiens
plutôt que lire « les professionnels de la profession »
mettant en gloire…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.