photos et commentaires d'époque qui vont avec…

– nouveau monde… et sculpteur « sea, sex and sun »

ceci n’est pas un ready made
ceci est du neuf avec du vieux

lisant le grand monde point fr
je tombe sur le site sur une nouvelle ambiance de page
dans l’adresse « m » est ajouté
http://www.lemonde.fr/m/
je suis dans la partie magazine
le nouveau magazine
celui de berger
« le monde du berger à la bergère »
un peu comme féminisé le « bazar »
pour engranger des pages de « vendu » dans celui qu’on retrouve en… kiosque
car pour l’instant sur le net l’annonceur ne semble pas y croire ?

oui madame michou
je suis allé acheter  » berger world »
chez le marchand

mise en page du mag ressemblant à celle du « m » du net
c’est à dire très blanc chic et très clair essentiel
très efficace
… maître berger

et assez épreuve vérité
pour ce qui est d’un article sur le sculpteur français avec un grand « a »
http://www.lemonde.fr/m/article/2011/09/23/xavier-veilhan-la-seduction-faite-art_1576407_1575563.html
et dans l’aspirant magazine

« Le monde de l’art est comme une baleine échouée : spectacle, argent et testostérone. C’est très positif, mais cela questionne en tant ­qu’artiste.« 
« Mon atelier fonctionne comme à la Renaissance, et j’ai de plus en plus envie de faire entrer les idées des autres dans mon œuvre, afin de voir comment elle résiste à des influx extérieurs.« 

dans l’article la deuxième phrase est rapportée par emmanuelle lequeux
avant la première
étant mauvaise langue
je préfère celui-ci, d’ordre

notre journaliste a commencé sont article par :

« C’est l’après-midi d’une drôle de faune dans le Marais, à Paris. Noire de monde, la galerie d’Emmanuel Perrotin vernit la nouvelle exposition de Xavier Veilhan. Voir et être vu : à tous les étages du superbe hôtel particulier, amateurs d’art, commissaires d’exposition pointus et collectionneurs étrangers bousculent prolétaires de la hype, mannequins et night-clubbers pour découvrir les dernières créations du plasticien français qui, à 48 ans, atteint le faîte de sa gloire. Les doigts glissent sur les dos décolletés. Ils viennent rassurer les élégantes que l’artiste confronte à de sacrées rivales : silhouettes de belles laquées de rouge, sculptées en un défilé désincarné sur un podium orné de bouquets somptueux. Veilhan a voulu créer « un espace mental qui serait fiction autant que matière ». »

vous comprenez que « aller* quelle époque »
est parfaitement à la hauteur d’un « rhinocéros rouge »
n’est-ce pas ?
http://archeologue.over-blog.com/article-le-rhinoceros-de-xavier-veilhan-mascotte-de-beaubourg-62264038.html


aller* quelle époque
jf le scour, 2011
*je sais, je sais, je revendique

ps : vous aurez remarqué que la photo
est très « blanc chic », « très clair essentiel » et « très efficace »
comme le nouveau « le berger world »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.