photos et commentaires d'époque qui vont avec…

– le grisbi de berri


la nouvelle commence par ces quelques mots
« Les fils de Claude Berri annulent leur dation »
ils ont hérité de quelques tableaux non vendus du vivant de leur père
ils discutent avec bercy et beaubourg pour une dation
http://www.culture.gouv.fr/culture/infos-pratiques/fiscal/dation.htm
conseillés par les meilleurs courtiers de la place
ils vendent plutôt que de « donner »…
un différentiel largement favorable à la vente !
rien de grave
non ?

et si !

ça « jase » dans le landerneau parisien
http://www.cnrtl.fr/definition/jaser
à voir le nombre de réponse sur les yahoo et google
à la requête : « Les fils de Claude Berri annulent leur dation »
http://fr.search.yahoo.com/search?p=%22Les+fils+de+Claude+Berri+annulent+leur+dation%22
http://www.google.fr/search?q=%22Les+fils+de+Claude+Berri+annulent+leur+dation%22
on croirait à un dossier de presse largement diffusé…

ceci n’est pas un ready made
ceci est une poignée de millions

retenons le commentaire de « poivre »
sur le  billet de la plus h »UP »pée des travailleuses de la plume
(elle n’écrit que sur les gros poissons : « Global Collectors »
oui oui, c’est titre de son petit dernier)
http://blogs.lesechos.fr/judith-benhamou-huet/berri-la-dation-avortee-qui-fait-jaser-a5179.html

ici, nous sommes en suisse
c’est plus « ironiquo-pragmatiquo-suisse » et moins « parisiano-parano-français »
http://www.tdg.ch/actu/culture/tableaux-claude-berri-iront-beaubourg-2011-02-25

et terminons par un florilège de commentaires des abonnés de notre monde… point fr
http://www.lemonde.fr/culture/article/2011/02/24/le-centre-pompidou-a-perdu-la-dation-claude-berri_1484680_3246.html

Philippe ERBS15h57
« Aux enfants, il faut laisser un bel héritage de conscience plutôt que d’or »(Platon). Apparemment pour les fils Berry ce n’est pas le cas…

WALSDORF 15h34
Vu les croutes que le père avait acquis, se faisant entuber par des galeristes à la mode, il vaut mieux que ses rejetons payent des droits de succession. L’Etat français ruiné a davantage besoin de liquide que de barbouillages qui ne vaudront plus un clou dans dix ans et qui, surtout comme on le peut le constater au sous-sol Musée de Tokyo, ne sont jamais visités par aucun visiteur. Ces installations sont pour les snobs, qui ne vont pas au musée. Donc, bon débarras.

ISSA NISSA 12h36
ils doivent se sentir pêteux car si leur père à pu acheter de telles oeuvres, c’est en partie grâce à son travail et aux subventions de l’état. Le minimum de reconnaissance et de respect pour leur père disparu eut été de laisser ces/ses oeuvres en France. Au lieu de cela ils préfèrent , un peu, d’argent fournis par des « conseillers artistiques »avides de commissions. Ces descendants là me répugnent et je vais en discuter avec mes enfants car je n’oublie pas ce que je dois à mon pays, moi.

PASCAL D. 09h11
Il n’y a pas plus grande injustice que celle de l’héritage. Si ce dernier était taxé à 100% au-delà d’un seuil élevé (touchant moins de 1% de la population), le problème évoqué dans cet article ne se poserait pas. Les plus fortunés ne voulant pas faire hériter l’Etat auraient toujours la possiblité de faire des dons aux associations ou fondations reconnues d’intérêt général.

à la dernière nouvelle,
la petite fille ne pleure plus
ce n’est pas julien qui aurait dit le contraire…

aller quelle époque

jf le scour,  le 26 février 2011
ps : je sais, je sais mes dernières lignes peuvent être prises comme du pur mauvais goût

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.