triptyque du coin…

ceci n’est pas un ready made
ceci est un peu triste

 

j’habite une ville
avec un ruisseau
un chemin au bord du terrain vague
juste derrière ma rue
la ville avec sa rue
le pont sur le ruisseau
pour passer par le terrain vague

chemin de ceux qui passent à pied
sortant de la « pipe », le débit de tabac de la rue de la « rép »
milieu de la grande rue

débit de tabac, de jeux… à gratter
une institution le grattage
comme de se promener une canette à la main
à petit sac… au dos
ouai, ça marche, ça marche
on ne se cache plus une canette à la main

toujours une veste, un sac au dos
et sur le trottoir le cacheton
celui de remplacement
à l’ordonnance, la sienne
ou celle d’un autre, d’une autre
ça se repasse !

(si vous avez des problèmes de lecture… vidéo, cliquez ici)

rue
ruisseau
chemin

dans mon coin, on voit ce qui s’échappe…

 

y-a plus d’époque !*
jf le scour, 2014
*je sais, je sais, je revendique