gardiens de l’image

ceci n’est pas un ready made
ceci est coup « foiré »

« François Hollande attendu lundi à Château-Renault »
http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/Economie-social/n/Contenus/Articles/2012/12/15/Francois-Hollande-attendu-lundi-a-Chateau-Renault

j’habite ce « bled »
sans vouloir faire le malin
j’étais obligé d’y aller
bon, d’accord, je n’y suis pas allé seul
« pinocchio » était avec moi
celui du « mensonge de l’image »
… vous vous rappelez ?
celui de notre dame, un après-midi d’août…

et bien quand je suis arrivé près de la fameuse entreprise
qui était l’objet de la visite présidentielle
vous aviez quelques habitants connus de la place…

un trépied de caméra de télévision
un camion parabole… de la célèbre télévision « plus »
et quelques hommes plutôt habillés comme vous et moi
je veux dire par là… pas de tenue « bleue« 

portant mon compagnon
comme d’habitude
j’ai commencé à parler avec les habitants venus en voisins
m’étonnant de la robustesse des portiques d’entrée de l’entreprise « présidentiellement » visitée !!!

et bientôt un homme habillé de noir est arrivé
me demandant de plier bagage (le « pinocchio » se plie pour entrer dans ma camionnette)
je ne devais rester là, avec mon « pinocchio »
« ça ne se fait pas, c’est le président ! »
je me suis présenté en lui tendant la main
nous nous serrons la main
lui demandant qui il était…
il annonce la gendarmerie
lui demande un peu plus
n’étant pas en tenue
il cherche dans sa poche intérieure
un vague « truc » bleu blanc rouge
j’entends derrière moi d’un ton plus vif
des mots me demandant d’obtempérer
je me retourne, tend la main,
sert celle de celui qui se présente aussi gendarme

j’étais cerné !

« re-demandant » le motif
« ça ne se fait pas ! »
et a ajouté quelque chose que j’ai oublié…

je traverse, pour repartir
vers le trépied de télévision
pensant trouver des… journalistes
je salue
un homme en pull clair et jeans me répond
… sans plus
je laisse aller voyant que cela n’accroche pas

pour sûr en revenant 5 minutes plus tard
en cherchant le premier pour lui redemander le motif
l’homme au pull clair toujours près du trépied de télévision
me demande ma carte… d’identité, avec un « gendarmerie » entendu
je la donne en lui serrant la main
je n’ai rien à cacher dans ma poche intérieure !

il note sur son « smartphone », dernier sorti,
le n° de ma carte
je « re-demande » au premier qui vient de s’approcher le fameux motif
là, l’homme en clair me demande pourquoi je sors ce…
je bredouille : un « il n’est pas beau mon pinocchio »
il me dit : « vous faites dans la dérision »
là, je me retourne et dis « vous voyez, monsieur a compris »…
je l’entend dire : « je suis capitaine ! » avec un sourire

on me demande pourquoi je fais ça
là, je me lance dans la chanson de l’artiste
la performance…
en donnant ma carte… de visite à celui du « motif »
et reprenant celle de mon « identité » tendue par le capitaine au « smartphone » et pull clair

et suis, cette fois, parti définitivement…

les journalistes qui auraient dû être au pied du trépied
étaient sans doute à deux pas de là
derrière les portiques… de haute sécurité
bien tranquilles sachant leur trépied entre de bonnes mains


aller* quelle époque
jf le scour, 2012
*je sais, je sais, je revendique

 

18 commentaires — poster un commentaire

gén-R

le nez de Pinocchio a t-il grandi…?
C’est presque un remake de Pinocchio.
En plus grand.

Dominique Hasselmann

(mon code « Captcha », puisque tu filtres ainsi… était : 8DHV, c’est rigolo).

Mais dommage que l’on n’ait pas une petite vidéo de ce rendez-vous… chez ce genre de… Renault (Montebourg n’était pas là ?)

gén-R

Mais à quand Notre Dame des « Hol »Landes ?

jf le scour

notre dame des « lol » landes, en poussant dave* dans les « geeks »…

jf le scour

*un ami a « traité » notre président « je vous ai compris »
alors qu’il était encore en primaire, de « dave »
il trouvait que ce prénom lui allait bien au teint !

Ping : l'art est-il utile haché menu ? |

màj

là, il y avait un journaliste… qui faisait son métier
« A l’arrivée sur place du président de la République, la tension monte d’un cran. Des syndicalistes de Solidaires se sont notamment réunis « pour lui rappeler qu’il est socialiste ». Plusieurs personnes lui lancent des reproches, l’accusant de « faire la politique du patronat », et de se soucier davantage de la guerre au Mali et du mariage pour tous que des problèmes quotidiens des Français. L’un d’entre eux crie : « M. Hollande, elles sont où vos promesses ? »

L’homme est immédiatement évacué, manu militari, par les services de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) :

« A Dijon : « M. Hollande, elles sont où vos promesses ? » »
http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/03/11/a-dijon-m-hollande-elles-sont-ou-vos-promesses_1846222_823448.html

Ping : j'enchaîne ! |

Ping : raymond... youpi, la police ! |

Ping : "veux plus" |

Ping : fils... du patron |

Ping : se sucrer... |

Ping : sûrement ! |

Ping : foire, « foiré » |

Ping : foire, « foiré » | captures d'images et commentaires d'époque

Ping : instantané… |