– donc günter grass aura fait bouger le bazar !

ceci n’est pas un ready made
ceci est un retour « de » grâce

soyez tranquille
ce n’est pas de moi que je parle…
mais de günter grass qui selon le grand monde :

« Le 10 avril, l’historien franco-allemand Alfre
d Grosser, connu pour ses critiques envers Israël, le soutient. Les propos de Grass lui paraissent « raisonnables ». Les journaux reçoivent un abondant courrier allant très majoritairement dans le même sens. Du coup, le Parti social-démocrate qui, dans un premier temps, avait pris ses distances avec ce compagnon de route fait marche arrière. Sigmar Gabriel, président du SPD, affirme dans un entretien au Spiegel, le 16 avril, que Günter Grass « n’est pas antisémite ». M. Gabriel lit ce poème comme « un appel à l’aide » de quelqu’un qui redoute une guerre au Proche-Orient. Il estime que les critiques contre Grass sont « exagérées et en partie hystériques », espérant même qu’il « aidera le SPD dans les combats électoraux à venir ».

« Günter Grass a mis la question sur la table comme un enfant mal élevé qui dit ce que les adultes s’interdisent d’exprimer au cours d’un repas de famille », résume Die Zeit. »

« Günter Grass et la question qui fâche »
http://www.lemonde.fr/culture/article/2012/05/11/gunter-grass-et-la-question-qui-fache_1695301_3246.html

et bien ce pays qu’est l’allemagne
est bien devant la france
pour ce qui est de certain débat !

ici grosso modo, le poète s’est fait dégommer
le lobby « feuj » a lourdement pesé sur « le poète mal élevé »
bref un grand moment de discussion démocratique
où même le soi-disant média pourfendeur de la tyrannie
là j’exagère
mediapart n’en a pas parlé
sauf quelques blogs… exemple :
« Günter Grass, Israël et les Juifs: le tambour de la déraison »
http://blogs.mediapart.fr/blog/daniel-salvatore-schiffer/110412/guenter-grass-israel-et-les-juifs-le-tambour-de-la-derais

« Bien plus ! Je pose ici ouvertement la question, même si je sais qu’elle risque de m’attirer les foudres de bon nombre de mes pairs : est-il encore permis aujourd’hui de critiquer publiquement la politique menée par tel ou tel gouvernement israélien lorsque l’on considère, à tort ou à raison, qu’il outrepasse la légalité internationale ou qu’il ne respecte pas le droit humanitaire, comme le font par exemple un Stéphane Hessel, un Edgar Morin ou un Alain Badiou, sans se voir automatiquement, et de manière souvent abusive, traité d’antisémite ? Ou est-ce devenu là, malheureusement pour les lumières de l’intelligence, un sujet incompréhensiblement tabou ? »

le poète aura joué son rôle
en tout cas, en allemagne
être le grain de sable…

 


aller* quelle époque
jf le scour, 2012
*je sais, je sais, je revendique

ps : et merci au grand monde dans « re-parler » dans ses colonnes !

 

un commentaire — poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

pour ajouter une image, par ici avant d’appuyer sur le gros bouton