photos et commentaires d'époque qui vont avec…

michel-édouard, mais c’est de l’art !

ceci n’est pas un ready made
ceci est une manière de tourner les mots

« À l’initiative de plusieurs membres de la famille Leclerc, adhérents et anciens adhérents du Mouvement E.Leclerc, ce fonds sera entièrement financé par des actions de mécénat privées. »

dixit  » Le Fonds Hélène & Edouard Leclerc pour la Culture »
http://www.fonds-culturel-leclerc.fr/Pr%C3%A9sentation-491-0-0-0.html

c’est ça la recette
« mouiller » les autres avec vous
pour faire gros
« gros-gros » !

« c’est pas con » !
hein, cette recette
partager l’investissement
comme ça on peut plus facilement garnir les rayons
heu les cimaises…

« Gérard Fromanger inaugure le Fonds Hélène & Edouard Leclerc pour la culture »
http://www.lepoint.fr/culture/art-le-fonds-culturel-helene-et-edouard-leclerc-inaugure-avec-gerard-fromanger-22-06-2012-1476649_3.php

là, si je me souviens bien
qui est fromanger
ce qu’il représente
d’où vient
l’époque de ces débuts

soit on vit un grand lessivage
soit le peintre des années « rouges »
a besoin de relancer sa carrière et tout est bon…

ce n’est pas que je sois mauvaise langue, quoique
c’est plutôt le personnage qui grâce
à l’investissement « partagé »
prend le devant de la scène
le fameux michel-edouard
fils d’épicier de landerneau en bretagne
qui me fait douter

« J’ai pris un profil bas, j’ai dit à Gérard +j’y connais rien+ mais on est plein de bonne volonté », poursuit Michel-Edouard Leclerc, qui a répondu aux exigences de l’artiste invité tout en imposant les siennes pour faire du Fonds, créé à l’automne 2011, « un lieu +topissime+, un Beaubourg à Landerneau »

quand on sait comment le fils d’épicier de landerneau
fait de la comm’
utilise le micro qu’on lui tend
on peut facilement imaginer
ce qu’il va faire avec un « topissime lieu à la beaubourg à landerenau »

j’en rajoute 3 kilos sur « landerneau »
je le connais son premier magasin au père édouard
tout est bon pour michel-edouard dans son envie de prise de la lumière

la dernière donc est l’art au quel il ne connait rien (dit-il au journaliste du point)
trop fort
et le pourquoi :

 » Son souhait est de mettre l’art à la portée du grand public. »
mais pas que
« Il nous manquait un volet plus mécénal s’agissant de l’art plastique, de la peinture, de la photo (…) Les salariés du Leclerc de Landerneau m’ont dit : c’est bien, mais tu crois que c’est pour nous ? »

heureusement que monsieur fromanger
le peintre de la première expo
dit : « je n’ai aucun préjugé, c’est sympa »

je suis rassuré
nous ne sommes pas dans le « marketing »
comme dit si bien michel-edouart…
 


aller* quelle époque
jf le scour, 2012
*je sais, je sais, je revendique

ps : attention messieurs-dames
le roi de la marge arrière arrivent
avec sa force de frappe
… heu de négociation pour l’achat en gros
« gros-gros »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.