photos et commentaires d'époque qui vont avec…

– « sorry, the life style you ordered is currently out of stock »

ceci n’est pas un ready made
ceci existe

en anglais, ça ne se prononce pas comme ça
« Westminster »
http://fr.wikipedia.org/wiki/Westminster
comme mon anglais n’est pas à la hauteur
évidement j’écorche…
pourtant j’insiste en lisant cet article
du grand « m » du monde
alors je ne sais pas ce qu’il fait là cet article
il n’est pas très chic pour vendre des encarts…
« A Westminster, pas d’emploi, pas de logement »
http://www.lemonde.fr/m/article/2011/12/30/a-o-pas-d-emploi-pas-de-logement_1623689_1575563.html

« Le conseil municipal de Westminster ne va pas en rester là. « Dans le cadre d’un programme visant à décourager la culture des avantages sociaux », il vient de proposer à ses habitants sans emploi un « contrat civique » qui stipule que les chômeurs devront effectuer un certain nombre d’heures de travail volontaire et bénévole s’ils veulent percevoir leurs allocations. »

voilà on y est
oui les anglais savent y faire
ils arrivent à laisser faire la « city »
http://documentaires.france5.fr/documentaires/la-city-la-finance-en-eaux-troubles
si on fait des documentaires
… c’est que les télés arrivent à payer
donc l’information est assez importante pour être amené à un public plus large !!!

et arrivent à nettoyer leurs quartiers
il s’agit de ça, non
pousser plus loin les populations
qui ne sont pas dignes de vivre en centre ville…

en france, on le fait aussi
… plus discrètement
j’ai le souvenir d’une artère passante dans le nord de paris
qui après sa rénovation implacable
voit sa population changer
et ces magasins se métamorphoser !!!


ce qui m’a arrêté, c’était l’image
qui « illustrait » l’article
enfin un pied de nez à la misère…
intellectuelle du système financier

je dis ça !
oui, pour moi, le comportement avide
de nos financiers est de l’ordre de la misère intellectuelle
c’est vrai que je ne suis pas sur la même longueur d’onde
quand il s’agit de « dépenser » l’argent…

je préfère de loin un artiste pointant cette misère
en l’affichant à « canary wharf« 
plutôt que des « têtes grimaçantes » collées sur les tôles d’un bidonville brésilien
euh, une « favela », c’est plus propre…
http://jr.blogs.liberation.fr/photographies/2008/11/favela-morro-da.html

je crois que capitaliser la misère comme peut le faire les anglais
histoire d’avoir un main d’œuvre corvéable à merci
et du même ordre que de la mettre en scène sur les escaliers d’un bidonville
pour faire la « bonne » photo
attendue par les médias en manque d’images… « culturellement correct »
et que le collectionneur encadrera pour acheter un peu de conscience….


aller* quelle époque
jf le scour, 2011
*je sais, je sais, je revendique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.