la rose blanche…

ceci n’est pas un ready made
ceci est une rose au mur

 

dans le quartier, les affiches… sauvages ne restent pas
elles sont chassés à coup de « nettoyeurs hautes pressions »
les murs deviennent lépreux à force d’humidité pénétrante
rien de grave au demeurant
ça permet de renouveler la place…
coller, encore

pour ma petite histoire de « grand cadre rouge »
j’ai commencé à coller le 16 décembre… 2013 (erreur le 28 novembre !!!)
hier, on était le 18 janvier 2014
cela fait un mois (erreur presque 2 mois), que je squatte le « grand cadre rouge »
la composition prend forme…

les « 203 » accrochés dans les arbres, je les avais récupéré
les portraits empruntés à polke , posés au pied des arbres, eux ont disparus !

le fait d’être dans le cadre
fait que les « hautes pressions », ne s’y attardent pas !

d’après un habitant du quartier, ce cadre rouge serait là
juste pour que du lierre y grimpe…
oui, madame mich(o)u
la copropriété du mur a échangé le droit d’accroché
un panneau publicitaire pour un tuteur pour « araliaceae« 

à suivre…

 


y-a plus d’époque !*
jf le scour, 2014
*je sais, je sais, je revendique

un commentaire — poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

pour ajouter une image, par ici avant d’appuyer sur le gros bouton