– « vous dites ? » épisode n°6, loupé, quoique ?

ceci n’est pas un ready made
ceci est un rituel… républicain

 

le 8 mai
c’est la fête de l’armistice
plutôt un jour férié de commémoration
http://fr.wikipedia.org/wiki/8_mai_1945

oui j’ai pris peur
j’ai vu des baïonnettes aux fusils
là sûr, il y en avait plusieurs
ceux qui les tenaient
étaient rangés par couleur
couleur d’habits, de tenues…
de grandes tenues !

arrivé, là, pour sortir les panneaux
et la caméra…
j’ai eu peur
peur de ne pas avoir la bonne dragonne
http://www.cnrtl.fr/definition/dragonne

donc j’ai fait profil bas
je n’ai pas moufté
laissé les panneaux dans le camtar
et pris la caméra

bonne pioche
des fois, il ne faut pas insister
la preuve en images
euh en réponses à ma question

et (un clic sur le « « )
on peut voir et entendre
pour la première fois
deux beaux messieurs
à la diction et non à l’action

comme quoi l’importance
liée au port, non pas du béret
mais de la cravate de travail
fait prendre le ton…

le ton y est
cependant le contenu est
comment dire
… à la hauteur de l’événement
et un peu « mithé », non ?

il est vrai que faire un jeu de mot
sur le mythe et la mite, un 8 mai
n’est pas bienvenu quand on essaie de « souvenir »
certes
c’est ma réponse à la langue de bois et au décorum

quand je demande le prénom
au deuxième… on peut voir dans son regard
qu’il sent que ça déraille…
ce n’est pas une question habituelle !

parlons un peu de dragonne
on peut voir sur la fin
un « a n o n » vertical
ce n’est pas des militants qui disent « à non »
ce n’est que la dragonne de ma caméra avec un « c » qu’on ne voit pas
qui est devant l’objectif !!!

je crois que je vais aller prendre des cours de dragonne en place
avec ces messieurs qui commémoraient
eux, sont des spécialistes, non ?

 

aller* quelle époque
jf le scour, le 8 mai 2011

*je sais, je sais, je revendique