– voter pour « quoi », pour qui ?

ceci n’est pas un ready made
ceci est un retour de « (re)foulé »…

ce black qui nous raconte
qu’il faut travailler dans cette article « goutte d’or »
c’est assez savoureux
comme quoi les « renois » ne sont pas tous au chômage
et dans les halls d’immeuble

y en a même qui travaillent !

qui la ramènent

«On doit tous faire quelque chose, ne pas rester les bras croisés, et attendre que quelque chose arrive. Quand on veut, on y arrive.»

j’arrête mon mauvais propos
et passe à

«On se débrouille seul pour y arriver, c’est le business. Sarkozy, Mitterrand, Chirac, Pompidou…Qu’est ce qui a changé?». Pour lui, droite ou gauche, «ça ne change rien».

là, moi qui ne vote pas, aussi
je suis pourtant blanc, petit blanc, petit blanc gaulois
je suis bien d’accord avec le « black » du bouclard de la rue qui « descend »

de deux choses l’une
soit on attend après l’autre
et on est traité d’assister
ou exploiter pour accroitre les bénéfices du bon patron

soit on se débrouille… seul
la débrouille à plusieurs, ce n’est pas gagné

quand il n’y a rien à partager, c’est plus facile
par contre dès que ça rentre…

et oui, pourquoi les élites gardent la donne
de génération en génération
ce n’est pas « Sarkozy, Mitterrand, Chirac, Pompidou » qui diront le contraire
ce n’est pas des ouvriers, des fils d’ouvriers qui ont pris le pouvoir
hein ?

tout ça à cause de ce :
«Je n’ai jamais voté»

http://www.liberation.fr/politiques/01012399418-je-n-ai-jamais-vote

ça me rappelle ça un certain leon cobra
ici http://vous-dites.brics-a-bracs.com/2011/09/10/greve-du-vote/
ou là http://leoncobra.canalblog.com/archives/2012/03/27/23865509.html
avec une « net » préférence pour celle de « dave » hollande
pour un « dada » mou !!!


aller* quelle époque
jf le scour, 2012
*je sais, je sais, je revendique

ps : qu’on ne vienne pas me faire la « morale » d’élite : « votez pour moi ! »
qu’on ne me parle pas de « démocratie » qui se (d)élite
qu’on me laisse avec mes panneaux, avec les gens dans la rue…
http://vous-dites.com/
c’était l’année passée, « la pen » avait fait des siennes
ouf, un rouge a repris le bazar ou le bazar avait besoin d’un piment
http://ready.thecroute.com/2012/04/02/un-un-uncomme d’une « pen » l’année dernière
http://ready.thecroute.com/2011/03/08/enfin-seule-au-premier-tour/

 
 

mise à jour le jour-même
trop top ce « si » :
« Si la démocratie repose sur le discours, le dialogue, la confrontation, prendre la parole peut avoir plusieurs sens, et même plusieurs sens contraires. Si prendre la parole peut être entendu comme la décision du citoyen de “dire son mot”, d’exprimer ce qu’il pense, d’inter-venir (venir entre ceux qui débattent et décident), prendre la parole peu aussi être entendu comme la confisquer, en déposséder l’autre. »
« Deleuze pour (re)prendre la parole »
 
c’est bien prendre la parole, simple !