masqué…

ceci n’est pas un ready made
ceci est rue popincourt

avant 14h, j’ai pris la poudre d’escampette
muni de l’attestation de déplacement dérogatoire
dûment remplie, datée et signée
case cochée : « déplacement pour effectuer des achats de première nécessité dans des établissements autorisés (liste sur gouvernement.fr) »
bizare « ces établissements autorisés »
je me suis fait traiter de « débile »
après m’être excusé de ne pas avoir pris le sens de la file au bon endroit !!!
après une semaine, ils avaient déjà pris des habitudes…

j’ai croisé quelques marcheurs à nez de canard
il parait que les hôpitaux en manque
que le marché « noir » du masque se dévelope

cet immeuble s’est détaché sur le bleu du ciel
lui aussi, il avait son masque de tissu
quel élégance
lui ne ressemble pas à un donald
cétait beau comme un __pont neuf ou __reichstag
en plus discret
… moins de recul
comme si le site avait été mal choisi !!

pas d’effet de plis
ni cordes plus sombres
un ton sur ton
un effet de carré qui se répète à l’infini…

des nœuds pour les deux
comme ceux du moment
tout est noué
souligné par le silence
je ne sais s’il est bienvenu
la ville et le silence ne cohabite pas si bien que ça
ils continuent à marcher seul
… en parlant fort au téléphone ?!

— 
encore un peu d’époque ?*
__jf-le-scour.com, 2020

*je sais, je sais, je revendique

ps : la série des « photos Copiées Collées » est __ici