sous le regard… (« au début, il n’y avait que jacquot »)

ceci n’est pas un ready made
ceci est une première devant l’étagère

 

je me rappelle une femme blonde
avec qui j’ai parlé devant « jacquot* » éteint
oui, c’est ça qui me passionne
c’est de parler de mes histoires
d’écouter ce que ça provoque chez l’autre

accrocher sous l’aile protectrice de monsieur le « cur(é)ateur », à l’ombre du temple
ça ne me regarde pas
mais vraiment pas
ça tombe bien, « à côté » est là, hein ?

cette femme blonde m’a renvoyé à
la « poésie » d’ auguste avec sa pierre à fourmis
et la mienne que j’essayais de construire devant eux

… j’aurais dû lui demander ce qu’elle entendait par « poésie »

pour cette mise en relation « objets dérisoires / cui-cuitements »
ce n’est pas gagné
ce samedi, je n’ai pas avancé
« la pierre » et le diaporama de « cui-cuitements » se font face
sans que « jacquot » n’est réussi à saisir la passerelle
… qui devrait lier ces deux là !

cependant il va quand même falloir que je regarde ce que « jacquot* »
va rendre…
à suivre

 


y-a plus d’époque !**
__jf le scour, 2014

* »jacquot » est mon perroquet, caméra vidéo déguisée…
__http://ready.thecroute.com/2013/11/02/jacquot-7337/

**je sais, je sais, je revendique