– que faut-il pour croire ?

ceci n’est pas un ready made
seul le ton compte

un appel
l’appel de l’espérance

c’est quoi l’espérance ?
c’est quoi un appel ?

article de mediapart où monsieur hessel et morin nous lancent un appel :
http://www.mediapart.fr/journal/france/191011/stephane-hessel-et-edgar-morin-lancent-l-appel-de-l-esperance
en pdf
et l’appel seul est ici

qu’est-ce que j’ai à faire avec l’espérance
après avoir vu « dave » hollande passer

qu’est-ce que j’espère quand je vois
des maires prenant des arrêtés anti-mendicité

vous croyez que j’espère quelque chose
après avoir vu les banques se carapater sur le dos de la dette

vous croyez que j’espère des cerisiers
en fleurs à fukushima

bref je ne vais pas vous la faire longue et encore plus dure la liste !

non je n’ai rien à faire avec l’espérance
seulement à faire

car pour espérer il faut y croire pour faire…

et là !

ces beaux messieurs ne me le font pas du tout
ils ne me font pas croire

comme « dave », banques, maires, industrie nucléaire
le ton n’y est pas
… la musique des mots

revoir l’entretien de céline http://www.ina.fr/art-et-culture/litterature/video/CPF86632261/celine.fr.html
louis ferdinand céline lui a du « ton »

vous me direz que poser le ton d’hessel et morin à côté de céline
c’est à côté de la plaque…

ouai
sans doute pour tous celles et ceux qui au jour le jour
marnent pour faire grandir leur surface d’influence
c’est à côté de la plaque
c’est sûr !

parce que se mettre en travers du bazar actuel
pour faire sonner la grande musique de l’espérance
c’est être poète
ou prêt à perdre sa situation…

ben oui,
on est à une fin de cycle
qui fait que l’on continue comme avant
parce que l’alternative n’est pas encore imaginée… espérée
(et puis que c’est plus facile de s’en mettre encore un peu dans les fouilles avec les bonnes veilles recettes éprouvées pendant qu’il en reste encore un peu)

on nous apprend depuis tout petit à faire comme
pas de problème
tout le monde fait comme

« dave » hollande nous fait du « consensus mou » pour plaire comme tout le monde
« les maires » cachent la misère comme tout le monde
« les banques » sont garanties comme…
« fukushima »…

là où chacun devrait espérer pour inventer sa solution
et simplement faire

là je retrouve céline
seul avec sa musique des mots !
… vous voyez ce que je veux dire


aller* quelle époque
jf le scour, 2011
*je sais, je sais, je revendique

ps1 : messieurs, de l’espérance après de l’indignation, vous auriez du faire de la politique !
ps2 : je parlais déjà là http://ready.thecroute.com/2011/01/24/areva-rue-89-et-celine/
d’indignation et d’obsession… de faire

ps 3 : de toute façon je le supporte pas ni e ton d’hessel et ni celui de morin
on dirait des « papis »… j’ai eu un père ça ma suffit, alors deux grands pères qui m’enjoignent d’espérer
et puis le coup de la marseillaise…