pinault, le sait-il ?

ceci n’est pas un ready made
ceci est de l’art contemporain… belge

 

« L’art contemporain a atteint aujourd’hui un stade d’indéfinition rare, en réalité inégalé depuis sa naissance dans les années 1950.

Le plus clair symptôme de cet état de fait est, dans le processus d’attribution de l’étiquette « art contemporain », la part grandissante prise par le contenant (l’espace, qu’il soit galerie, foire ou autre) au détriment du contenu (ce qui est donné à voir). À tel point qu’une exposition « spécialement conçue pour le lieu » tient du dernier chic et revient souvent à l’exposition… du lieu lui-même.

Cette indéfinition dispose défavorablement le grand public, qui n’est pas loin de se venger en associant à « l’art contemporain » ce qui était jusqu’il y a peu l’apanage de « la musique contemporaine » : hermétisme, imposture, ennui, obscurantisme, élitisme. Et la prolifération des grandes biennales d’art contemporain (une cinquantaine à ce jour) participe de la confusion dans la plupart des esprits. »

« Philosophie du projet »
http://durselinvenice2015.be/philosophie.php

un projet de candidature pour la représentation du pavillon belge à la biennale de venise 2015
comment dire… bien « culotté« 
et puis je crois que tout est dans le mouvement
le hip pour que ça « fuzz »
ouai, le gros « tub » sera-t’il le bon pourvoyeur ?

je crois que j’ai même signé la pétition, il y a deux ou trois ans
https://www.lapetition.be/en-ligne/d-Ursel-a-la-Biennale-de-Venise-en-2015-12346.html

 


aller* quelle époque
jf le scour, 2012
*je sais, je sais, je revendique

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

pour ajouter une image, par ici avant d’appuyer sur le gros bouton

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.