photos et commentaires d'époque qui vont avec…

– « j’ai crié » après avoir lâché ma première bombe

ceci n’est pas un ready made
c’est une pantalonade de vrais hommes

ne me demandez pas comment
j’ai fait pour arriver à cette article !
je suis le premier surpris
de ne pas retrouver le cheminement

à moins que ce soit l’énormité de ce que j’ai lu
qui fait qu’il y est un blanc

« Libye : ce que racontent nos soldats »

en direct d’une base de l’armée de l’air
le ministre de la « guerre »
un « repris » de justice notoire
c’est comme ça la politique de nos jours
quand on est bien né
on vous pardonne les délits… d’initiés
mon rédacteur en chef me dit dans l’oreillette que je fais une erreur…
http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9rard_Longuet
longuet est un libéral copain de madelin sur le retour en grâce
pourquoi dites-moi
j’aimerai savoir pourquoi
notre frère président c’est adjoint des bordelais et des « meusiens »
genre vieille garde et …

non parce que sur ce coup là dans cet article
qui fait feux de « valeurs très actuelles »
on ne peut pas trouver mieux :

« Je ne me suis pas contrôlé. J’ai crié. »

répond un pilote à la question suivante

« Qu’a-t-il ressenti au moment de lâcher sa première bombe sur un objectif militaire ? »

comme dit le journaliste, il se déride en disant :

« Ce qu’on a vécu était exceptionnel. C’était un aboutissement, toutes ces années d’entraînement concrétisées. Imaginez ! Nous étions comme des sportifs qui couraient chaque jour mais n’étaient jamais sur la feuille de match ! »

évidement, l’article commence par une allusion à un chant guerrier, fédérateur
qui fait l’unanimité dans les chaumières ces temps-ci

le plus remarquable à mon goût
oui j’ai un goût genre « ni dieu, ni maître » et ni père…
c’est le ministre de la « guerre » qui tient le premier rôle et

« a rendu un vibrant hommage aux combattants des trois armées engagés sur le théâtre : « À travers vous, c’est la France qui a pu faire entendre sa voix, tenir son rang et défendre les valeurs auxquelles elle croit.« 

vous pouvez peut-être lire le reste
moi
j’ai arrêté
il va falloir quand même sortir
pour faire un peu d' »open your eyes, open your mind »

franchement rester entre soi
à se… cela ne risque pas de changer grand chose
se cogner un peu « adversité »
histoire de se remonter
pour y aller, arrêter les grandes théories
et passer aux petits « faire »
… « aux actes et cætera »


aller* quelle époque
jf le scour, 2011
*je sais, je sais, je revendique

ps : raide comme balle : http://www.languefrancaise.net/bob/detail.php?id=11328

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.