retour d' »à côté »

ceci n’est pas un ready made
ceci est un retour depuis 2

 

deux samedi au compteur…
le premier  (le 11 octobre) avec grosse affluence liée à la concomitance de la quinzaine commerciale
… du quartier
s’est retrouvé d’un coup effacer par la deuxième…

il faut savoir faire la différence entre un commerçant et un artiste
même si l’artiste veut vendre sa cuisine, hein !

le 11 octobre nous étions en passager clandestin
après la deuxième du 18
je dirai que quand il y a trop de monde
on donne dans l’attrape « couillon »
dans « l’animatoire » cher à certains

la proposition d' »à côté » doit rester dans le calme
pour que les curieux se retrouvent en situation
d’entendre, de voir, de toucher et sentir

situation qui pour nous autres les « proposants »
doit être dans un temps lent
pour éviter l’abatage… grand consommation
voyez-vous ce que je veux dire ?

le temps de la lenteur
comme ce temps qu’a pris renaud de jouer
ces deux morceaux de bramhs
jusqu’au bout

un temps long qui permet de respirer
d’y être sans marcher sur les pieds de l’autre
ouai, long

moins sollicité à présenter le lieu et son but
j’ai pris le temps de regarder, sentir, voir ce qui se passait
… faire des photos

 

je crois que cette deuxième a été plus posé
plus agréable dans son rapport à l’autre

et puis, grâce à un grand nombre d’enfants
dessinant sur le bitume de la rue


on peut  dire que l’espace public  a été repris
d’une belle manière, le temps d’un après-midi…

 


y-a plus d’époque !*
__jf le scour, 2014
*je sais, je sais, je revendique

 

ps : il est plus facile de porter un regard par comparaison…

3 commentaires — poster un commentaire

Ping : retour de rue, trois |

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

pour ajouter une image, par ici avant d’appuyer sur le gros bouton

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.